Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Blondel, François
Cours d''architecture (1-3) — Paris, 1675

Seite: 43
Zitierlink: i
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-1/0248
Lizenz: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
Facsimile
SECONDE PARTIE.

43


LIVRE SECOND

CHAPITRE PREMIER.

Des Pie de faux.

*

Itruve veut quapres avoir rempli les fondations de bonne t’epaiflèur dumur
maçonnerie pofée fur le ferme^’on éleve le mur fous les Co- d00^ c^c d^"n^
lonnes d’une epaifleur , qui (oit double de leur groffeur, ce leur Srofl'cur*
qu’il appelle Stereobate, & qu’autrement nous appelions
foûbaflement, afinj, dit-il 3 que les faillies des baies ne fortent pas au
dehors de l’aplomb du mur. C’eftà dire que comme les faillies des ba-
fes des Colonnes doivent toujours porter lur le vif du dé du Pie-
deftal , dont on fait , pour ce fujet ,1e Tronc lur le même à plomb
de la plinthe des bafes : Tout de même
il ne faut pas que les faillies des bafes
du Piedeftal portent à faux & lortent
en dehors du vif du Stereobate.

Ou il faut encore remarquer que bien
que la plinthe de la baie de la Colonne,
reponde au vif du dé du Piedeftal , il
ne faut pas pour cela que celle de la bafe
du Piedeftal reponde au vif du nud du
Soubalfement , lî ce n’cft au cas que ce-
luy cy euft un couronnement lur le haut
qui lift de la faillie en dehors de ion
vif • car alors le Stereobate feroit a l’egard
du Piedeftal, ce que ccluy cy fait à la
bafe de la Colonne ; Et il iufhroit que
la plinthe de la bafe du Stylobate repon-
dift au vif du Soùballement , tout de
même qu’il luffit que la plinthe de la
baie de la Colonne reponde au vif du
dé du Piedeftal , a caufe que celuy cy
a une corniche dont la iaillie porte en
dehors du vif de fon Dé. Mais lorfque
le foubalfcmentna point de corniche ou
de parties lur le haut qui falfcnt faillie
en dehors de Ion nud , il faut que
la baie du Piedeftal foit pofée delfus
avec retraite de la grandeur envi-
ron du quart de la hauteur de fa phn-

L ij

ta plinthe des bafes
doit porter fur le vif
du focle ou foû bat
fement qui le porte
s’il a un couronne-
ment, mais s il n en
a point elle doit /
eftre polce en re-
traite.
loading ...

DWork-Logo
      
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |   Impressum   |   OAI   |   RSS