Blondel, François
Cours d''architecture (1-3) — Paris, 1675

Page: 246
Citation link: 
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-1/0451
License: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
0.5
1 cm
facsimile
COURS D’ ARCHITECTURE.
Livre I. & le Periftyle de l'impluvium ; qui faifoit dans ces édifices un effeâ:
C'hap. XIV. afl'cz femblablc à celuy des Cloiitres des mailons rcligieufes qui cn-
rortiquesauxmai- viroiincnt un efpacc découvert que les Romains appelaient Jmplu-
Ibi.s d« particuliers • & les Italiens Cortile. Où il y a cela de remarquable dans
aux ailles de l Atrium 5 - ■ n } J n ■
auPcnitylc dci’im- Vicfuvc que lorlque ces Penityles eltoicnc quarrez , ion pouvoir
ciolftreVdc^Rcii-$ élever le cofté qui rcgardoit le Septentrion plus haut que les trois
^Portique*laRho- autres coftcz j Ce qui s'appelait un Portique à la Rhodienne, par-
dicnne. Ce , peut-eftre, que l'on s’eftoit premièrement fervi de cette manière
dans Tlfle de Rhodes.
Ondonnoit à ces Periftylcs telles figures que l’on vouloit ouquar-
rée ou en quatre long , & en o&ogone ou à divers pans, fuivant le
génie de l’Architecte, quelque fois même on les faifoit ronds, comme
portiquerondde-Je Portique de la maifon de campagne dont Pline le jeune
cric dans les lettres de r . r i i i ■ i r • In • *
Pline îc jeune. fait une li pgreable dclcription dans les £ pitres, ouïe Portique avoir,
dit-il, la figure de la lettre O.
Je ne fortirois jamais de cette matière fi je voulais entrer dans
un plus grand détail de la figure &: de la grandeur des Portiques, je
me contentcray feulement de dire que pour voir agréablement la
poiyiUqucs°To?vem fuite des Colonnes dans les Periftyles ou Colonnates Polyftiques,
c/ircenügnedroittc, c'ç{f à dire qUî ont plus d’une file , il eft bon de les faire en ligne
ni ronds ni a pans. - 1 i r • r ^
droite & fans retour. Ce qui rait que je ne voudrois pas confeiller
de les faire ni rondes ny à pans fans grande needfité, parce que ces
figures ne permettent pas que la veüe jouilfe tout à la fois de la
beauté de l’arrangement des Colonnes qui , font interrompues par
le concours de celles qui fortent de leur alignement droit. Nous en
avons un grand exemple à la Colonnate de la place de Saint Pierre
Colombie de Saint de Rome qui eft de figure ronde tetraftiques ou à quatre files de
Plcrrc* Colonnes fur divers centres -, laquelle ne paroift au dedans qu un
amas informe de Colonnes fans arrangement qui puilfe donner de
la fatisfiCHon à la veue. Il n’y a que les fculs centres de la
rondeur d’ou l’on puiffe découvrir une partie des rangs des Colon-
nes avec quelque ordre , Car c’eft à ces poinCts ou ils aboutirent ;
Mais cela fait d’aillieurs un autre afTcz méchant effeCt : Car par ce
moyen les grofleurs des Colonnes font inégales aufl'i bien que les
largeurs des bafes &: des chapiteaux , & celles des Entre-colonnes
qui vont en s’augmentant à mefures quelles s’éloignent de leurs cen-
tres. Ce qui eft defagreable.


n
loading ...

DWork by UB Heidelberg
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |    Imprint   |    Datenschutzerklärung   |    OAI   |    RSS   |    Twitter   |    seo-list