Blondel, François
Cours d''architecture (1-3) — Paris, 1675

Page: 247
Citation link: 
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-1/0452
License: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
0.5
1 cm
facsimile
*47

TROISIEME PARTIE.
• %
CCfcfô;Î6*1?$<^}&§^*27K^;;tw;$ç,ya;?i*?;^3?”i*î?
6t»^(Æ^.;t^<î¥ï53t^7(r€^^ <îî^> <Æ¥3î>S> (Æ^SiÆ^SiÆ^Æ^Æ^fSW^
livre second.
DE LA TROPO RTJON DES COLONNES
que l'on met les unes fur les autres.
" "" ■ ■■ — ■■ — —1 ■■■ ■ ■■ ■ ■ ■■ ■ ■■ ■ ■■
CHAPITRE PREMIER.
‘De U fuite des Ordres d'Architecture.
A première & la principale des règles qui fe doivent
obfcrver lorfque Ton mec des Colonnes dans des efta-
ges difterens l’une lur l’autre , c’eft que les plus fortes
(oient toujours au de (Tous des plus de îées , loit quelles
foient de meme Ordre ou d'Ordres differens.
Et comme tous les Architectes font d’accord que l’Ordre Tofcan
efl: le plus fort 3c le plus maflif de tous , le Dorique enfuite , puis
Monique , 3c enfin le Corinthien ou le Compote , fuivant les epi-
tetes que quelques-uns leur ont données, fçavoir le Maflif à l’Ordre
Tofcan , la Force à 1 Ordre Dorique , la Gravité à l’Ordre Ionique,
la Gentillefle au Compote 3: la Dchcatcfle a l’Ordre Corinthien ; il
efl: aifé de juger qu’ayant à mettre quelques-uns de ces Oidres cn-
fcmble, il elt neceflaire que le Tofcan loit au deflous de tous , le
Dorique fous Monique 3: tous les autres , comme Monique tous le
Compofé 3: le Corinthien , pour ne pas tomber dans la faute de
Sangallo Architecte de la façade du Palais Farncze à Rome qui a
mis des Colonnes Connthicnes à des feneltres qui font au dellous
d’autres feneftres où il y a des Colonnes Ioniques.
Je n’ay pas voulu dire que l’on devoir toujours mettre l’Ordre
Corinthien fous le Compofé pour les raflons que Scamozzi en rap-
porte , lequel veut tout le contraire ainfi que nous l’avons dit plu-
fieurs fois , 3c parce que je n’ay jamais vu dans les Ouvrages anti-
ques que l’Ordre Compofé ait elle méfié avec aucun des autres Or-
dres. Nous avons au contraire plufieurs exemples contiderables qui
ont un Ordre Corinthien fur un autre Corinthien, comme au dedans 3c
même au dehors de la Rotonde, au Settizone, aux deux derniers Ordres
du Colizée , aux trois Ordres duTheatre de Statihus Taurus prés des
murs de Rome, aux deux Ordres du Theatre de Pôle en Dalmatie,
aux deux Ordres du Portique de la Scène du même Theatre , 3c ail-
leurs ; ou même deux Ordres Compofcz l’un fur 1 autre, comme au
Baptême de Conftantin, au Temple de Bacehus &c.
Quoique le dernier Ordre du Colifée ait le chapiteau purement
Qqq ij



Livre IL
C h ap. I.

Les Colonnes plus
fortes doivent cftre
au deflous des plus
déliées.

Tofcan maflif, Do-
rique fort . Ionique
grave , Compofé
gentil, Corinthien
délicat.
Le Tofean doit eftre
au dellous de tous ,
puis le Dorique,puis
1 Ionique.
Mauvais effet des
feneltres d'Ordre
Corinthien fous
d’autres d’Ordre fo_
nique au Palais Far-
n t zc.
Scamozzi met le
Compofé fous le
Corinthien.
L’Ordre Compofé
n'eft point méfié
avec les autres dans
les Ouvrages anti-
ques.
1 xemples de Co-
lonnes orinthicnes
fur des Corin hie-
nes.

Êt des Compoféeï
fur des Compofées,
loading ...

DWork by UB Heidelberg
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |    Imprint   |    Datenschutzerklärung   |    OAI   |    RSS   |    Twitter   |    seo-list