Blondel, François
Cours d''architecture (1-3) — Paris, 1675

Page: 272
Citation link: 
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-1/0477
License: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
0.5
1 cm
facsimile
Livre III.
Chap. X.
Et leurs entable-
mens incommodes
pour les jours des
eftages lupcricurs.

C HAP. X I.
Les A triques font
uneftageentier, &
les M zanins ne font
que partie d’un efta-
ge coupé.
L'Entrcfole doit
avoir un tiers , ou
deux cinquièmes, ou
trois f-ptiémes, ou
quatre neuvièmes
de la hauteur de fon
eftage.
L'Urique doit
avoir un riers de
1 Ordonnance de
de Abu s qUand elle
cft feule.

Ou la moitié , ou
même les deux
riers de celle de def-
fous s il y en a plus
d'une.

le Vluteum delà
Bafilique de Virruve
avoir ne» moins que
larnoiri'-delahau
teurde l’Ordonnan-
ce de deflous.

27L

COURS D’ARCHITECTURE

au travers de plufieurs cftages differens comme les Modernes le
pratiquent lî fouvent, qui ne font qu’un feul Ordre depuis le pied
du bâtiment jufquefous le toit. Ce qui à mon fens cft très defagrea-
ble tant parce que les divifîons des eftages gaftent la beauté des
Entre-colonnes, qui par ce moyen (ont entre-coupés comme par
des entre-loles, que par ce que les entablemens de ces grands Pila—
ftres ont tant de îauteur qu’ils oftent entièrement la veüe des étages
fupcrieurs ; De forte que pour leur donner du jour il faut ou cou-
per ces entablements , ou leur faire des ouvertures en long & de
quelque maniéré que l’on le fafle , l’effet en eft toûjours de mau-
vais gouft.

CHAPITRE XI.
<T)es Me^nins ou Entrefoies, des Attiques.
LE s Entrefoies que l’on appelle autrement des Me^nins , font
differens des Attiques, en ce que ceux cy font un eftage entier
quoy qu’il loit plus peur, que les autres , au lieu que les Entreloles
ne font partie que d’un eftage coupé. Les plus belles proportions
que l’on puille donner aux Entreloles, font ou de couper la hau-
teur de l’etage en trois parties & en donner une à l’Entrefole &
deux au logement de deflous ; ou bien de donner à l’Entrefole les
| de la hauteur de l’étage, ou les i , ou enfin les
Quant aux Attiques on s’en fert ordinairement pour le dernier
étage qui termine le haut d’une façade } Ou il faut remarquer qu’il
eft bon de luy donner en cet endroit le tiers de la hauteur de l’éta-
ge de deflous lors qu’il n’y en a qu’un feul j 6c c’eft ainfi que l’on
a fait à la façade de l’Eglfle de Saint Pierre à Rome , ou l’Attique
eft le tiers de l’Ordonnance qui le foutient i Quoy que l’Attique
du Fore ou Place de Nerva loit un peu moins du tiers de fon
Ordonnance , à laquelle il cft comme 4 à 13 ; Et que celuy de la
façade de l Eglifc de Sainte Agnes en Place Navone , n’en loit que
le quart. Mais s’il y a plus d’une Ordonnance au deflous de l’Atti-
que , il peut en ce cas avoir plus de hauteur comme de la moitié
ou même des deux tiers de 1 Ordonnance fur laquelle il eft immé-
diatement affis.
On met quelques fois un Attique entre les étages à l’exemple de
Vitruve qui dans la defeription de fa Bafiljque lemble placer une
cloifon , qu’il appelle Pluteum , en maniéré d’Attique entre les
deux Ordonnances des Colonnes, donnant de hauteur à cette cloi-
fon les 4 de celle des Colonnes de deffus : Et comme les Colon-
nés de deflus fui van t la réglé de cet Autheur lont les £ de celles de
deflous
loading ...

DWork by UB Heidelberg
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |    Imprint   |    Datenschutzerklärung   |    OAI   |    RSS   |    Twitter   |    seo-list