Blondel, François
Cours d''architecture (1-3) — Paris, 1675

Page: 275
Citation link: 
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-1/0480
License: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
0.5
1 cm
facsimile
TROISIEME
dcffous 3 & que les Colonnes fu-
perieures cuflent telle grandeur de
diamètre qu’il a trouvé à propos.
C’cft pour ce fujet que les grof-
feurs des Colonnes dans tous les
Ordres font quali les mêmes , 8c
que la différence de leurs hauteurs
vient en partie de ce quelles doi-
vent avoir naturellement parla dif-
férence de leurs Ordres.
Nous avons un exemple de
cette pratique au Portail de l'E-
glife faint Loüis des PP. Jefuites
de la rüe S. Antoine à Pans 3 où
les Colonnes des Ordres fupe-
rieurs fe retirent par degrez en
dedans ; ce qui ne paroiit point
de front , mais feulement lorl-
qu’on les regarde de profil * Et
cela 5 fui vaut le fentiment de quel-
ques Modernes fait un méchant
effet à la viie.
Ces mêmes Architectes pour
éviter ces embarras font d’avis que
l’on ne mette jamais de piedeitaux
dans les Ordonnances fuperieures,
mais feulement des focles fous les
bafes des Colonnes. Ce qui eft
contraire à la doCtririe de Vitru-
ve 3 qui met des piedeftaux dans
toutes les Ordonnances de la Scè-
ne de fon Théâtre Ce par tout ail-
leurs, 8c à la pratique des Anciens
dont il y a peu d'exemples, de
Colonnes pofees l’une lur l’autre
fans piedeital : Les Archite&és mo-
dernes s’en fervent prefque tou-
jours pour marquer la hauteur des
appuis des arcs ou des feneitres qui
font dans les entrecolonnes des Or-
dres fupericurs.

PARTIE.


*75
Livre IV.
C h ap. 1.

Aufli bien que celles
des J .fuites de la xüc
S. Antoine,

;

Sentiment de ceux
qui condamnent les
-piedeftaux dans les
Ordonnances de
défias.
Contraire à la do-
ctrine de Vnruvc.

Bt à la pratique des
Anciens & ae la a
plulparc des Mo-
dernes.
loading ...

DWork by UB Heidelberg
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |    Imprint   |    Datenschutzerklärung   |    OAI   |    RSS   |    Twitter   |    seo-list