Blondel, François
Cours d''architecture (4-6) — Paris, 1683

Page: 704
Citation link: 
http://tudigit.ulb.tu-darmstadt.de/show/gr-Fol-6-402-2/0416
License: Creative Commons - No rights reserved (CC0)
0.5
1 cm
facsimile
7°4

COURS D’ARCHITECTURE.

Livré IV. voir tout autrement quelles ne font s Je ne crois pas que L'on puijfe douter
Ch ap. I. qu'il ne faille augmenter ou diminuer les mefures pour s*accommoder à la
nature aux fujettionï des lieux, ft) pw ce moyen faire en forte qu'il ne
manque rien a leur perfettion. Ce qui dépend plus de la vivacité de ïcf
prit (ef du genie de t Architecte , que des réglés que l'on en puijfe
donner.
Ccft en veüe de ce raifonnemenc , quen divers endroits de Ton
Livre il ordonne des pratiques pour remédier aux changemens que
l'eloignement & les differentes polirions des objets , à l’égard des
veux de ceux qui les regardent, y pourroient apporter. Comme de
DiVerfcs pratique* ' ° J À \ j a ^ ,
de cet Auteur fon- donner moins de diminution aux Colonnes de meme Ordre , a me-
dccsiurcc principe, pure quelles augmentent de hauteur , d’augmenter la proportion des
architraves à la grofTeur des Colonnes de même Ordre, à mefure que
l'on leur donne plus de hauteur -, de faire pancher en devant toutes
les parties de l’entablement de la douzième partie de leurs hauteurs
particulières 5 de donner plus de grolfeur aux Colonnes angulaires
d’un Portique qu’aux autres ; de faire un plus grand nombre de
canelures aux Colonnes qui font dans l’air libre & ouvert, qu’à cel-
les qui font dans des cfpaces renfermez , & diverfes autres de cette
nature: Qui, bien qu’elles ne foicnt pas pour faire prccifemcnt tout
l’effet que Vitruve veut que l’on en attende, ne biffent pas de méri-
ter que l’on en faffe beaucoup de confideration.

CHAPITRE II.
Sentiment des Interprètes de Vitruve.

JJ H 1 l a N d E r , Daniel Barbaro, & la plufpart des Se&atcurs de

Chap.IL
Vitruve appuient extrement fa penfée dans leurs Commentaires.
vitruîe'foSrde L*°n Pcuc ^hx Suc ^explication que le Sçavant Baldus a donnée
fon femiment. d’un paflagc obfcur de Vitruve, dans lequel il parle de Scamilles im-
pairroule fur ce fondement : Et parce qu’elle cft ingenieufe , je
crois qu’il n’eft pas mal à propos d’en parler. Vitruve dit donc, au
Explication desSca- dernier Chapitre de fon troinéme Livre que Stylobatam ita oportet
«'fondauem.llu exœqnan, uti habeat per medium aajeftionem per Scamillos impares , (t
enim ad libellant dirigetur alveolatus videbitur : hoc autem uti Scamilli
ad id convenienter fiant, item in extremo libro forma & demonflratio erit
deferipta. Ce qui veut dire en noflre Langue : Il faut que le pie de fiai
foit drejfé de maniéré qu'il ait au milieu une adjeÜion par Scamilles im-
pairs , jçar s'il efïoit dre fié de niveau il paroifiroit creux (dfi enfoncé com-
me un auget ou un canal j L on verra dans le dernier Livre le deffein
des Scamilles & la forme la plus propre quil faut leur donner. Un peu
plus bas dans le même Chapitre il dit. Qapitulis perfetfis , deinde in
fummis Columnarum feapis non ad libellam , fed ad œqualem modulum
collocatis

Texte de Vitruve.
loading ...

DWork by UB Heidelberg
Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt   |    Imprint   |    Datenschutzerklärung   |    OAI   |    RSS   |    Twitter   |    seo-list